YO VINO dans les vignobles autrichiens

hammer 2

février 2016

Les vins autrichiens évoquent en France au mieux…rien et au pire le fameux scandale de 1985 quand des viticulteurs peu scrupuleux avaient ajouter de l’éthylène Glycol- en clair de l’antigel- dans leurs vins pour donner plus de moelleux à des millésimes durs. Le vignoble faillit ne jamais se remettre de cette sombre affaire.Heureusement en Autriche comme dans d’autres pays de vieille tradition viticole, le courage, l’exigence et une législation impitoyable ont permis à l’Autriche de renouer avec son glorieux héritage. Car la vigne est implantée en Autriche depuis au moins 2300 ans, soit à peu près la même ancienneté qu’en France. Les principaux vignobles se concentrent à l’Est du pays, près de Vienne, et au sud est, dans des paysages de collines douces, sur les coteaux du Danube…très loin des vallées alpines de l’Ouest qui constituent l’image d’Epinal de l’Autriche! Le domaine des grands blancs secs est la région de Wachau, Kemptal et Kremstal – environ 60 km NO de Vienne-, où le Grüner Veltliner trouve son terroir d’élection. Il donne un blanc sec, subtilement aromatisé avec une belle acidité. Il est parfois légèrement perlant. On y trouve aussi de très bons Riesling et Welshriesling très parfumés et vifs. la richesse et la variété des cépages autochtones fait d’ailleurs le charme des vins autrichiens. Le long du Danube, à l’Est de Vienne, en direction de la Hongrie, on trouve davantage de rouge, produit notamment avec le Blauer Zweigelt, qui donne des vins plutôt fruités, manquant parfois un peu de corps.On y trouve aussi d’excellents Blaufrankisch, remarquable cépage rouge locale qui donne des vins profonds, épicés, aux arômes animaux, très aptes au vieillissement. La région qui présente le plus de diversité est certainement le Burgenland, au sud est de Vienne où on trouve aussi bien de grands blancs que des rouges exceptionnels. Si si! Ne pensez surtout pas que les vins autrichiens ne sont que des « petits vins agréables et frais » à boire jeunes comme la fausse représentation « montagnarde » pourrait le faire croire.Ce ne sont pas non plus des vins « allemands » qui ressembleraient aux Riesling de la vallée du Rhin. La vérité est qu’ils possèdent une identité propre et très qualitative! L’endroit sans doute le plus étonnant du Burgenland est la région du vaste lac Neusiedlsee dont les rives est et ouest sont couvertes de vignes. Les eaux du lac, bien que peu profondes ont un effet régulateur sur le climat et permettent de réaliser des vins magnifiques autour de Gols sur la rive Est et de Rust à l’Ouest. Le plus étonnant est la variété des vins que l’ont peut y trouver. J’ai eu le privilège d’en faire l’expérience émouvante et typique avec Hermann et Eleonore Hammer à Rust. Sur leur vignoble de 4,5 ha (!) dans les meilleurs terroirs de Rust, il est capable de produire de somptueux liquoreux Icewein- récoltés en dessous de -6 degrés, des Auslese au Ausbruch issus de Chardonnay, Grüner Veltliner, Welschriesling et même Blaufrankisch botrytisés. Ces grands liquoreux bénéficient des brumes du lac qui favorisent le développement du Botrytis à partir d’Octobre. Il est d’ailleurs intéressant de noter que ces vins existent depuis au moins le XVI ième siècle, soit bien avant les Sauternes… Mais aussi un très beau sauvignon, sec, minéral et gras. Ou encore de très profonds rouges issus de Blaufrankish…amples, épicés, fruits noirs intenses. Et même un superbe Merlot dont j’ai apprécié avec le millésime 2001 tout la finesse et la tenue après 15 ans…Beaucoup de fruit, rond et soyeux, belle structure tannique fondue…un délice! Il faut dire qu’Hermann Hammer étalonne ses Merlot avec Pétrus et le Pin à Pomerol, ce qui donne une idée de son exigence et de ses ambitions! Outre le micro climat tempéré de cette région, sa spécificité tient aussi à l’étonnante variété des sols que l’on y trouve: des loess, des marnes, des calcaires, des argilo calcaires, des galets…qui permet justement à des cépages très différents d’y donner une grande expression, en profitant aussi des différents micro-climats selon l’altitude, l’orientation ou la proximité du lac. La plupart des exploitations sont restées familiales et de taille modeste et utilise des méthodes de vinification traditionnelles et qualitative.L’élevage en fût de chêne est généralisé pour les vins les plus qualitatifs, y compris les blancs.