YO VINO dans les vignobles crétois

WP_20141014_006

Octobre 2014

La Crète est le berceau de la vigne en Europe, arrivée depuis la Mésopotamie il y a près de 4000 ans. Aujourd’hui la vigne est encore très présente dans cette grande ile tout au sud de la mer Egée entre l’Afrique et l’Europe. Les principaux vignobles sont situés dans les régions de Sitia, Arachnes, Dafnes et Pezia, dans la partie Nord de l’Ile, mieux protégés des vents d’été brûlants de Libye. Leur situation assez élevée, généralement entre 300 et 450 m d’altitude sur des sols volcaniques et calcaires assurent une acidité suffisante et un bon équilibre à ces vins.

La plupart des propriétés sont familiales et de petite taille-hormis quelques coopératives et groupes nationaux comme Boutari-
Les installations de vinification restent très traditionnelles et artisanales dans la plupart des propriétés.
Nous avons goûté plus d’une centaine de vins, blancs et rouges et la première impression d’ensemble est la typicité marquée ainsi que le bon niveau de qualité moyenne de ces vins.

Oubliez le Retsina de base, d’ailleurs surtout bu par les touristes et dans l’Attique. Nous avons ici à faire à de vrais vins dignes d’intérêt, au même titre que les Nemea et les Naoussa continentaux.

La typicité est assurée par des cépages essentiellement locaux et anciens-Muscat, Malvoisie, Vilana, Vidiano pour les blancs et Liatiko, Mandilari et Kotsifali pour les rouges. Quelques cépages internationaux ont été plantés-syrah, grenache- mais ils restent heureusement très minoritaires. Les blancs de Vilana et Vidiano sont particulièrement frais et fruités tout en conservant une belle acidité. Avec ses arômes très marqués de pêche jaune et abricot, le Vidiano rappelle beaucoup le Viogner. Quant aux rouges, nous avons été surpris de la complexité et de l’équilibre aromatique des rouges, présentant souvent de très beaux tanins. 2 bouteilles de 12 ans et 15 ans d’âge nous ont convaincus de la capacité de ces vins à bien évoluer et les quelques bouteilles ramenées en France ont parfaitement passé le test du dépaysement: ils conservent toutes leur qualités hors de leur contexte géographique et méritent bien mieux que d’être considérés comme d’agréables vins touristiques.